Le numéro zéro



Le parallèle zéro affiché sur mon GPS ne coïncide pas exactement avec celui marqué par le monument en arrière plan.

Billet Nº101   •   5 juin 2017 Révision orthographique requise!
Billet non-traduit. ☹
Si vous voulez m'aider à réviser (français) ou à traduire (anglais, espagnol) ce billet, cliquez ici.




Hier, j’ai traversé dans la même journée l’imposant fleuve Amazone ainsi que l’équateur. Me voilà donc de retour dans l’hémisphère nord. Ça ne changera évidemment rien à la direction d’écoulement de l’eau dans un évier, par contre ça veut dire que je suis de plus en plus en proche de la maison!

Dans la première partie de mon voyage, pour marquer ma progression vers le sud, j’avais insisté sur trois barrières symboliques à franchir:

(1) Le canal de Panama;
(2) La division entre les deux Amériques;
(3) Ligne équatoriale terrestre.

En changeant le plan d’eau, on retrouve les mêmes étapes (mais dans un ordre différent) maintenant que je me dirige vers le nord:

(1) Le fleuve Amazone;
(2) Ligne équatoriale terrestre;
(3) La division entre les deux Amériques.

***

Les grandes eaux

À gauche: Le canal de Panama vu depuis le Pont-des-Amériques (au début du pont, avant les grilles, alors que le «trottoir» est encore praticable). À droite: Quelques maisons sur un des innombrables chenaux qui forment l'embouchure de l'Amazone.


La traversée de l’Amazone fut beaucoup plus amusante que celle du canal de Panama. C’était intéressant de voir la jungle qui le borde, ses habitant-e-s et leurs habitations sur le rivage, de même que la grande variété d’embarcations (allant du canot au porte-conteneurs) naviguant sur le fleuve.

Pour traverser le canal, j’avais emprunté le Pont-des-Amériques. C’est un pont avec une grille (pour empêcher les suicides), le pseudo-trottoir (en théorie fermé) est trop étroit pour y aller avec mes sacoches et violer la l’interdiction de circuler sur la chaussée en vélo est assez traumatisant en raison de la circulation un peu folle. Donc, même s’il y avait quelque chose à voir, on ne pouvait pas en profiter...

Voir aussi
Traversée du canal:  Le grand canal   (en cours d'édition)
Traversée de l'Amazone:  La ceinture d'Hippolyté   (en cours d'édition)

***

La moitié de la Terre

À gauche: Le monument marquant la divisions entre les hémisphère nord et sud près de Quito en Équateur. À droite: Celui de Macapa, que j'ai croisé sur ma route hier.


Quand j’ai traversé l’équateur pour la première fois, c’était en Équateur, mais je ne m’en suis pas rendu compte. C’était dans les montagnes et j’étais absorbé par la conduite. Quand j’ai regardé mon GPS, oups trop tard, J’étais déjà quelques fractions de degré dans le sud. J’ai pensé revenir sur mes pas, mais avec les côtes, mes genoux m’ont dit non. Je me suis repris en allant à la Cité-de-la-Moitié-du-Monde lors de mon séjour à Quito. C’est un grosse attractions touristique. Il y a un certain contenu scientifique et historique, mais on y étire la sauce et je ne crois pas que cela vaille ni le prix d’entrée, ni le temps nécessaire à la visite et au déplacement. À la rigueur, ça peut être intéressant pour des enfants, mais pour un physicien adulte, je vous dirais bof…).

Au Brésil, il y a un monument beaucoup plus modeste. C’est gratuit, l’idée c’est juste d’aller prendre une photo devant et de repartir. Mon GPS situait le parallèle zéro à un peu plus d’une dizaines de mètre du marquage officiel, mais il n’est pas toujours précis au mètre près (l’imprécision semble s’accentuer quand je ne suis pas en mouvement…).

Voir aussi
Traversée nord-sud de l'équateur:  Le parallèle de deux saisons d'avant   (en ligne !)
Traversée sud-nord de l'équateur:  C'est ce billet en fait...

***

D'une Amérique à l'autre

À gauche: Le Kairos avec deux matelots, un des proprios (un être ignoble) et Jarek sur lequel nous avons entrepis notre passage du nord au sud. À droite: Comment vais-je traverser jusqu'en Floride?. L'avenir nous le dira!


Accompagné de mon ami Jarek, on a entrepris la traversée vers l’Amérique-du-Sud en sortant du port de Colon sur un petit bateau de marchandise. On s’est rendu, en visitant un chapelet d’île, jusqu’à Puerto-Obaldia (es), prêt de la frontière colombienne. Après avoir négocier fermement mais infructueusement le prix du voyage, on s’est rendu à Capurgana (es) en navette rapide. Capurgana, c’est en Colombie, mais c’est encore dans l’isthme de Panama, donc en Amérique-Centrale, donc en Amérique-du-Nord dans sa définition la plus large. Il a fallu qu’on prenne une troisième embarcation pour enfin arriver en Amérique-du-Sud, à Nécocli.

Maintenant, comment vais-je revenir en Amérique-du-Nord? Au début, mon plan était de me rendre à Manaus en bateau, de pédaler jusqu’à Caracas et de faire du co-embarcage (je ne sais quel est l’équivalent de co-voiturage pour une embarcation) jusqu’en Floride (où j’ai envoyé mon matériel d’hiver). Il existe en effet un des sites webs, comme findacrew, où des «capitaines» recherchent des «membres d’équipages (notez bien les guillemets dans les deux cas. Il existe toutes sortes de tâches, certaines assez complexes, mais dans mon cas, je pourrais par exemple effectuer le nettoyage ou faire la cuisine en échange d’un voyage «gratuit» (notez encoe une fois les guillemets). Bon, maintenant au Vénézuela, il y a une crise. Ce n’est pas en soi ça qui me dérange, mais on m’a rapporté d’une que la frontière avec le Brésil est, en conséquences, parfois fermée (je ne pourrais donc pas entrer dans le pays) et j’ai peur que moins de voiliers aillent mouiller dans les eaux vénézuélienne, réduisant me probabilités de faire du co-embarcage (je ne pourrais donc pas sortir du pays). Mon nouveau plan est donc d’aller vers les Guyanes et d’essayer de trouver un bateau là-bas. Si ça ne marche pas. À Georgetown, il y a des vols directs pour Miami à 300$. C’est énorme pour moi, mais en même temps, c’est le moins cher de la région.

Voir aussi
Traversée de l'Amérique-du-Nord à l'Amérique-du-Sud:  Manquer le bateau   (en cours d'édition)
Traversée de l'Amérique-du-Nord à l'Amérique-du-Sud:  La grande traversée   (en cours d'édition)
Traversée de l'Amérique-du-Sud à l'Amérique-du-Nord:   À venir!


Commentaire inutile à m'envoyer: Ton père a-t-il enfin solutionné son problème de ligne verte luminescente?   — Jean-Bernard