Il était une fois en Amérique



Une rue de Port-Huron.

Billet Nº7   •   14 novembre 2014 Révision orthographique requise!
Lire le billet en anglais.
Si vous voulez m'aider à réviser (français) ou à traduire (espagnol) ce billet, cliquez ici.




Il y a trois façons de traverser de l'Ontario au Michigan. À Détroit, il y a le tunnel et le pont Ambassadeur. En vélo c'est possible de prendre l'autobus qui passe dans le tunnel, c'était d'ailleurs mon plan initial, mais il faut démonter en partie le vélo, le mettre dans une boîte ou un sac. Je m'étais dit que ce serait plus simple de prendre le traversier entre Sombra et Marine City. J'avais pas envisager la troisième option, mais elle s'est en quelque sorte imposée à moi.

Il y a en effet un pont entre Sarnia et Port-Huron. Quand, on poste une demande d'hébergement pour Sarnia sur CouchSurfing. la demande est aussi visible pour les gens de Port-Huron. Bill, un ancien employé de la NASA m'a contacté pour m'offrir de venir me chercher et me faire passer les lignes. J'ai accepté son offre, on s'est rencontré dans un café pour parler un peu. J'imagine qu'il voulait vérifier que je causerais pas de problèmes aux douanes, mais on en a eu quand même.

Douanier: «Quel est votre lien?»
Bill: «On est des amis.»
Douanier: «Depuis combien de temps vous connaisez-vous?»
Bill: «Deux jours.»

Les deux jours faisait référence à notre premier contact sur CouchSurfing. J'imagine que prendre notre rencontre au café il y a une demi-heure aurait été pire, mais le douanier nous aimais pas à partir de se moment là. Il nous a envoyer vers un contrôle secondaire où la voiture a été fouillés et nous interrogéss plus en détails. À la fin, on nous a laissé passer.

À Port-Huron, Bill m'a fait faire un petit tour de la ville, on a mangé dans une micro-brasserie (le Michigan est le «pays» des microbrasseries - Grand Rapids en serait la capitale à ce qu'il parait). J'ai rencontré aussi sa femme Janine (elle m'a accueilli en mettant des chocolats sur mon oreiller!) et Bill Sr., le père de Bill Jr., un cheminot à la retraite (sa famille est venu de St-Louis pour trouver du travail au nord pendant la crise) avec plein de tranches de vie intéressantes à partager.

Le lendemain Bill Jr. et Sr. devaient se rendre à Détroit. Ils m'ont offert de me conduire, mais je trouvais que c'était tricher et je me voulais faire le trajet par moi-même. Par contre, la blessure au genou gauche que j'avais subit durant le trajet entre Belleville et Whitby s'était réactivée. Je me suis dit un peu à l'image de ma roue que j'avais tardé à réparer quand un rayon s'était brisé à Kningston et qui était définitivement morte à Whitby, que ce serait plus sage de la guérir immédiatement (quand c'est encore possible) et j'ai finalement accepté leur offre.